Les dipôles à mi-boucle

Avec la pose du 616e élément, l'installation des aimants dipôles du LHC est à mi-parcours.



Plus que la moitié des dipôles à poser! Le 12 juillet à 3h00 du matin, le LHC a accueilli son 616e aimant dipôle sur 1232 au total. Nuit et jour, le tunnel est le siège d'un ballet incessant d'aimants. Les dipôles de 15 mètres de long et 34 tonnes chacun se succè dent dans le souterrain, à une cadence d'une vingtaine par semaine. «Pour rattraper le retard accumulé, on pose trois fois plus vite que prévu» confie Claude Hauviller qui supervise l'installation du LHC. Quatre dipôles peuvent être en cours d'acheminement en même temps dans le souterrain! Et c'est un véritable défi quotidien pour l'équipe de 65 personnes qui a la charge de cette tâche délicate. Car le tunnel offre très peu d'espace et les véhicules chargés de transporter les aimants ne peuvent pas se croiser. La marge de manoeuvre est parfois de quelques centimètres... Il faut également composer avec les autres chantiers en cours. Une fois qu'il a franchi le puits de descente PMI2, le dipôle entame donc une lente avancée à la vitesse d'un enfant qui marche. Ce voyage peut prendre jusqu'à dix heures pour rejoindre le point 6, le plus éloigné de l'anneau, où il faudra encore l'aligner et l'interconnecter. Parallèlement, les autres travaux progressent. Au cours de l'été s'achèvera l'installation du secteur 7-8 du LHC, comprenant la toute première chaîne continue d'aimants et de cryostats de l'anneau ainsi que leur ligne de distribution cryogénique associée. Cet octant 7-8 sera refroidi et testé avant la fin de l'année.

Le saviez-vous?

L'ensemble du LHC comprend environ 9300 aimants réunis en 1746 unités. Les plus nombreux sont les 1232 dipôles. Dans le tunnel, 6 véhicules spécialement adaptés servent au transport de ces éléments très fragiles à la vitesse de 3km/h. Au terme de leur parcours, les aimants sont disposés sur une table de transfert pour être installés à leur emplacement définitif.